Balafres

Balafres du monde aux épaules
C’était comme si je te parlais à toi
C’était comme si je le savais
Les mots sont morts
Les mots sont impuissants à résoudre l’énigme
Du vide transcendantal
Du vice trans-frontal
Que tu laisses, creusé
Sous mes lobes spontéiformes

Publicités
Cet article a été publié dans Cristaux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s