Le flou

Il faudrait essayer de libérer les forces tutélaires, et puis
Revenir aux sources tragi-comiques de l’aliénation
Qui demeurent, quoi qu’on en pense.
Là où le glas sonne de multi-manières
Les paléographes sursautent et s’inquiètent, mais
Le flou est inhabitable
Jamais on ne s’attarde à cet état de fait
Et la grâce contenue
Ne fait que conspirer à renouer les jours

Publicités
Cet article a été publié dans Cristaux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s