Juillet_3

Faire le vide en soi et autour de soi ne signifie pas taire
Ses doutes
Il faut se détacher de son harnachement
De cette carapace molle de stupeur
De cette imprécision
Et creuser oui creuser profond
Sous les plaies, les rides,
Les bosses et les égratignures
Il reste encore du songe à trouver
Poussons plus loin oui plus avant
Que le seul moment de ce silence forcené
Que nous nous accordons

Publicités
Cet article a été publié dans Les jours, les nuits. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s