Août_1

Et puis les villes que l’on espère
Leur charme dégingandé, inique
Leur chaleur épique
Les privilèges qu’elles s’accordent
L’effet de surprise qu’elles s’octroient
Comme si elles n’étaient pas
Faillibles

Publicités
Cet article a été publié dans Les jours, les nuits. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s